lien aquario.net

Copyright © 2012 -  2017011 -contact : info@aquario.net


Maintenance des hippocampes

Hippocampes :


Il faut maîtriser la gestion d’un aquarium d’eau de mer avant de se lancer dans l’aventure.


Adopter des hippocampes demande donc énormément de temps

et d’implication.


les hippocampes ne mangent que des crevettes !
Mysis, artemias, petites crevettes à carapaces molles ne risquant pas de les étouffer.
Nous ne connaissons pas d’hippocampe qui mange de la nourriture sèche, ce n’est pas un guppy.


Un hippocampe seul risque de stresser très vite, de tomber malade et de mourir…

Il faut constituer un groupe d’hippocampes.


Qualité de l’eau:
Il faut une bonne qualité d’eau, l’utilisation d’un sel spécifique (type récifal) n’est pas nécessaire, utilisez un sel synthétique classique.

Filtration:
L’idéal est une bonne décante.

Ecumeur:
Les hippocampes sont de gros pollueurs, ils font de la gâche en mangeant, ont un tube digestif primitif (et court) et donc produisent beaucoup de fécès, il faut donc éliminer les protéines.

UV:
Si vous ne possédez pas de bac de quarantaine,  l’UV est nécessaire, lors de l’arrivée de nouveaux pensionnaires,  il devra fonctionner 24h/24. Des poissons venants d’un autre environnement, même sains, sont stressés par le premier changement d’eau. Les bactéries présentes dans le bac sont spécifiques à celui-ci. L’hippocampe n’ayant pas d’écailles, il est plus sensible que les autres poissons. L’UV va aider à absorber ce stress.
L’acclimatation passée, un fonctionnement de 6 heures / jour devient suffisant.
l’apport régulier de bonnes bactéries dans le bac semble utile, peut être aussi des probiotiqes.

Eclairage :
Pas trop violent, les nouvelles rampes LEDS sont tout à fait adaptées, nous avons testé une rampes avec ½ de LEDS bleues + ½ LEDS cool White qui donnent une T° de couleur de 15 000 K, mais cela semble un peu cassant, un T° de couleur plus basse, 4 000 à 6 000 K fait mieux ressortir les couleurs des hippocampes.

L’achat d’ hippocampes doit être un acte réfléchi.

Le bac :

Fond de sable calcaire, pas trop grosse granulométrie pour que les artemias ou mysis congelés ne restent pas coincés dedans et s’y décomposent.


Roches vivantes : 10 kg pour 100 litres.

Il faut bien les préparer et les observer en amont, risque d’introduire dans le bac, crabes, squilles ou autres …

Attention aux vers de feux, anémones …..   Un hippocampe blessé est rarement récupérable !!


Algues : caulerpes, algues rouges buissonnantes.


Auxiliaires : escargots, lysmata wurdemanni (mange les anémones),


Il faut prévoir des éléments de décor pour que les hippocampes puissent s’attacher : filet de pêche à grosses mailles, cordage, afin d’avoir des points d’attaches en hauteur et au fond..

#top

Haut
de
page